Herman Kolgen

© herman kolgen

Fruit d’une collaboration avec le GANIL (Grand Accélérateur National d’Ions Lourds) à Caen, Isotopp est la première étape d’une résidence de création qui court jusqu’en 2017. Inspirée par les états d’énergie successifs des rayons gamma et la perte d’énergie de la matière, cette installation est présentée comme une mise en espace préliminaire.

Fruit d’une collaboration avec le GANIL (Grand Accélérateur National d’Ions Lourds) à Caen, Isotopp est la première étape d’une résidence de création qui court jusqu’en 2017. Inspirée par les états d’énergie successifs des rayons gamma et la perte d’énergie de la matière, cette installation est présentée comme une mise en espace préliminaire.

Trois écrans disposés au sol sont reliés à des câbles lumineux par un système optique. Le système réagit par l’analyse de l’activité à l’épicentre des plaques lumineuses et transfère l’énergie vers un ensemble de filaments ramifés lumineux.

Herman Kolgen vit et travaille à Montréal et dans le monde entier tant ses expositions et représentations sont nombreuses. Artiste multidisciplinaire, il travaille la relation physique entre le son et l’image et l’impact et entre le territoire et l’homme. Il radiographie littéralement les interactions et les tensions qui en découlent. Il met à jour ce que l’on ne peut pas voir.
Dans le cadre de PROTOTYPES, un programme de la Maison de la Recherche et de l’Imagination et de Station Mir avec le soutien de Mécènes Caen Normandie.

Lien

www.kolgen.net/

Lieu

Ésam, 17 cours Caffarelli, Caen